Blogue

Je ne sais pas comment tu fais…

«… en tout cas, moi je ne sais pas comment tu fais pour endurer 30 ados en même temps à longueur de journée, moi… » Dommage, une autre belle discussion entre amis qui se termine avec cette belle phrase clichée ! La discussion aurait bien pu se terminer également par : «… on sait ben, mais tu as deux mois de vacances… ».

Comment réduire une profession si belle en deux phrases clichées qui stéréotypent toute la profession enseignante ? Malheureusement, ce stéréotype est très tenace et mine beaucoup tous les efforts que je vois déployer à longueur de journée par tous les gens qui oeuvrent auprès des jeunes. Oui, il y a les enseignants, bien évidemment, mais également les éducateurs, les entraîneurs, les secrétaires, les directions et également le personnel d’entretien.

Je vais peut-être vous décevoir, mais je « n’endure pas 30 ados ». Je partage avec eux des moments, je leur transmets un peu de mon expérience et de mes connaissances, mais surtout, je les aime et les respecte. Chaque année, les jeunes m’apportent beaucoup plus que tout ce que je peux leur donner. Même si les vacances sont toujours les bienvenues à la fin juin, je quitte toujours le cœur chargé.

Évidemment, il arrive qu’à certains moments on doive éduquer les jeunes et leur mettre des limites et leur montrer ce qui peut être fait et ce qui ne peut l’être. Mais n’est-ce pas là le rôle des éducateurs qu’ils soient enseignants, techniciens ou encore parents ?

Si vous êtes parents d’ados ou bien si vous avez des frères et sœurs au secondaire, sûrement que vous les avez déjà entendus dire : « Aujourd’hui mon prof a fait ou a dit telle ou telle affaire… ». Cette phrase si banale pourrait se traduire par : « Aujourd’hui mon prof m’a marqué ou a su piquer ma curiosité». Rarement les jeunes vont vous parler du contenu d’un cours, mais plutôt de ce que l’enseignant lui a fait réaliser. C’est ça la profession enseignante. Tenter d’allumer le plus de petites étincelles possible en espérant que certaines s’enflamment.

Mais maintenant, je crois que je comprends ce que mon ami voulait me dire. Il ne voulait pas dire : «…je ne sais pas comment tu fais … », mais plutôt : «…je ne sais pas du tout ce que tu fais … ». Si tu veux, on peut en discuter…

 

Dominic Paul

Enseignant au secondaire depuis 2001.

06 juin 2018 par Collège François-Delaplace

2 réponses à “Je ne sais pas comment tu fais…”

  1. Nancy dit :

    Wow! Dominique tu as très bien décrit pour ce quoi on se dévoue chaque jour! Notre emplois n’est pas une job, mais bien un don de nous que nous offrons à chaque jour! Bravo pour ce message si bien rendu

  2. Claudia Allaire dit :

    Bravo à toi et à toute l’équipe du CFD, vous faites un travail extraordinaire avec nos jeunes filles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *